Allocations Pôle Emploi, Caf, trêve hivernale : ce qu’il faut savoir en avril 2023

C’est la bonne nouvelle de ce début de mois d’avril 2023. Les allocations chômage, mais aussi celles versées par la CAF sont en augmentation. A cela s’ajoutent d’autres événements majeurs comme la fin de la trêve hivernale, des modifications autour de Ma Prime Rénov’, et du taux d’usure des prêts. On fait le point.

La rédaction du Parisien n’a pas participé à la réalisation de cet article.

C’est la bonne nouvelle de ce début de mois d’avril 2023. Les allocations chômage, mais aussi celles versées par la CAF sont en augmentation. A cela s’ajoutent d’autres événements majeurs comme la fin de la trêve hivernale, des modifications autour de Ma Prime Rénov’, et du taux d’usure des prêts. On fait le point.

Les allocations de la CAF en augmentation

Les prestations de la Caisse d’Allocations familiale sont en augmentation depuis le 1er avril 2023.

Sont donc concerné par cette revalorisation :

  • le RSA,
  • la prime d’activité,
  • les allocations familiales.

Les personnes concernées par ces allocations verront leur montant augmenter de 1,6 %. Cette augmentation s’ajoute à celle déjà mise en place depuis le 1er juillet 2022. Pour rappel cette dernière était de l’ordre de 4 %.

Ces deux augmentations successives sont censées couvrir le taux d’inflation total de 5,6 % enregistré en moyenne sur l’année 2022.

Les allocations chômage augmentent

Les demandeurs d’emploi bénéficiant des allocations chômage vont pouvoir voir leur aide augmenter de 1,9 %. En effet, cette revalorisation a pris effet depuis le 1er avril 2023.

Il s’agit de la deuxième augmentation de l’année, ce qui est assez exceptionnel puisqu’on le rappelle, la revalorisation des allocations n’a lieu qu’une fois par an.

La fin de la trêve hivernale

Du 1er novembre eu 31 mars a lieu la trêve hivernale. Durant cette période, les procédures d’expulsion d’un locataire redevables de nombreux loyers impayés, sont interdites ou suspendues.

Le gaz et l’électricité peuvent désormais être coupés en cas d’impayés de la part des locataires ou des propriétaires. Les foyers aux revenus les plus modestes, ayant notamment bénéficié des chèques énergie, verront leur puissance réduite pendant 60 jours, le temps de régulariser leur situation auprès des fournisseurs. En cas de non régularisation des factures, le fournisseur est en droit de couper l’électricité du foyer.

Le taux d’usure des prêts à la hausse

La Banque de France vient d’annoncer la hausse du taux d’usure des prêts immobiliers.

Le taux d’usure de définit comme le taux maximum légal que les établissements de crédit sont autorisés à pratiquer lorsqu’ils concluent des prêts.

Cela signifie donc que les organismes bancaires par exemple, pourront accorder des prêts en pratiquant des taux bien plus élevés.

De 4 % maximum, ce taux s’élève désormais à 4,24 %, seulement pour les prêts immobiliers à taux fixe d’une durée de 20 ans et plus.

Ce taux, pendant six mois, sera réajusté mensuellement.

Ma Prime Rénov’, moins d’avantages

Ma Prime Rénov’ participe activement à la protection de l’environnement. En effet, cette aide de l’état a vocation à inviter les particuliers à effectuer des travaux de rénovation dans leur domicile pour limiter le nombre de passoires énergétiques.

Désormais, depuis le 1er avril 2023 :

  • Le bonus de 1.000 euros reversé pour le remplacement d’une chaudière au fioul ou à gaz par un équipement d’énergie renouvelable est terminé.

Pour rappel, ce dernier devait prendre fin en décembre 2022 mais l’Etat l’a prolongé de trois mois.

  •  Les « monogestes » : aménagement des combles, isolation des toits-terrasses, isolation des murs par l’extérieur ou l’intérieur, ne seront plus couverts par Ma Prime Rénov’.

Voici donc les changements majeurs mis en place par le gouvernement français depuis le 1er avril 2023, à l’arrivée du printemps ! Si certaines aides ont tendance à soutenir un peu plus les Français face à l’inflation, d’autres tendent malheureusement à instaurer un certain clivage. Ma Prime Rénov’ semble en effet davantage s’adresser aux foyers aisés, capables d’assumer des rénovations énergétiques importantes dans leur logement.

(Crédit photo : iStock)

Article publié par
Alcyone Guillevic

Nous vous recommandons également

Catégories

Soldes d’été 2024 : 5 conseils pour planifier vos achats pour un maximum d’économies 

Les soldes d'été se tiendront cette année du...
Publié le
Catégories

Fête de la musique : retour sur son histoire et ses origines 

La fête de la musique, aussi connue sous le nom...
Publié le
Catégories

Fête du travail : d’où ça vient ? 

La « journée internationale des...
Publié le
Catégories

JO 2024 : 6 bons plans pour assister à une épreuve en famille

Les Jeux Olympiques 2024 auront lieu du vendredi...
Publié le
logo Le Parisien