Jour férié du 8 mai 2023 : les anecdotes à découvrir

Ce lundi 8 mai 2023 est un jour attendu par bon nombre de Français car il s’agit d’une journée fériée, permettant alors de profiter d’un week-end prolongé agréable. Un avant goût d’été, l’occasion de se retrouver en famille, entre amis ou simplement de partir en week-end se ressourcer au grand air.

Mais que célèbre-t-on vraiment le 8 mai ? Quelles sont les informations utiles à savoir sur cette journée historique ? Découvrez quelques anecdotes !

La rédaction du Parisien n’a pas participé à la réalisation de cet article.

Ce lundi 8 mai 2023 est un jour attendu par bon nombre de Français car il s’agit d’une journée fériée, permettant alors de profiter d’un week-end prolongé agréable. Un avant goût d’été, l’occasion de se retrouver en famille, entre amis ou simplement de partir en week-end se ressourcer au grand air.

Mais que célèbre-t-on vraiment le 8 mai ? Quelles sont les informations utiles à savoir sur cette journée historique ? Découvrez quelques anecdotes !

Que célèbre-t-on le 8 mai ?

Le 8 mai n’est autre que la date de la fin de la Seconde Guerre mondiale, en Europe. En effet, les choses s’accélèrent à l’approche du 8 mai, lorsque les troupes alliées, en février 1945, parviennent à pénétrer sur le territoire allemand.

Le 30 avril 1945, Adolf Hitler se suicide. Le 2 mai 1945, les forces allemandes capitulent à Berlin.

Il faut cependant attendre quelques jours pour que s’officialise la fin des hostilités. C’est dans la nuit du 6 au 7 mai 1945, à 2h41 qu’est signé l’acte de capitulation sans condition de l’Allemagne. Cette signature a lieu dans une petite salle de classe d’un collège de Reims.

Cet acte, rédigé en anglais, indique que les combats doivent cesser à partir du 8 mai, à 23h01. Raison pour laquelle la fin de la Seconde Guerre mondiale est généralement associée à la date du 8 mai alors que l’acte de capitulation date du 7.

Le 8 mai a-t-il toujours été férié ?

Notre époque vit chaque année le 8 mai comme un jour férié. En revanche, il faut savoir que ca n’a pas toujours été le cas !

L’idée de célébrer la fin de la Seconde Guerre mondiale est un fait qui date de 1946, un an après la victoire. Toutefois, à l’époque, la commémoration avait lieu uniquement les dimanches, jours non ouvrés. Alors, était célébrée la fin de la guerre le premier dimanche suivant le 8 mai.

Il faut attendre 6 ans pour qu’en 1953, la journée du 8 mai soit officiellement fériée. Les résistants et les déportés ont initié cette demande. Demande qui sera de nouveau mise en cause en 1959, lorsque les Parlementaires souhaitent que la Commémoration ait lieu le deuxième dimanche du mois de mai.

Nouveau rebondissement en 1968. Le 8 mai est déclaré comme étant la date de commémoration de la Libération, mais n’est pas un jour férié.

Les choses évoluent encore quelques années plus tard, lorsque les relations franco-allemandes s’apaisent et que les politiques souhaitent aller de l’avant après la terrible Seconde Guerre mondiale. Valéry Giscard d’Estaing supprime le 8 mai comme journée de commémoration. Il la remplace par la Journée de l’Europe, visant alors à mettre en lumière la réconciliation entre la France et l’Allemagne.

C’est en 1981 que le 8 mai redevient un jour férié, journée intégralement dédiée à la mémoire et à l’hommage rendu aux anciens combattants, aux victimes de la guerre.

Le 8 mai, la joie de retour

Le 8 mai 1945, la population française est en joie. La guerre est officiellement terminée, elle qui avait commencé en 1939.

4 ans après l’entrée de la France dans la guerre, tout un peuple se réjouit. A 15 heures, toutes les églises françaises font sonner leurs cloches.

Une anecdote raconte que ce jour-là, le peuple russe se joint à la joie des Français quant à la victoire. Ils accourent dans les rues de leurs villes, pour célébrer la bonne nouvelle ! Des extraits de lettres de l’époque indique même que les Russes se sont rués sur la vodka au point de vider les stocks disponibles et d’en faire une denrée rare ! Pour eux, la défaite allemande est officiellement célébrée le 9 mai, au regard du décalage horaire lors de la signature du second acte de capitulation exigé par Staline. En effet, le dirigeant de l’URSS veut qu’un document officiel soit signé à Berlin, où ses troupes siègent. C’est chose faite le 8 mai, avec des représentants du Royaume-Uni, des Etats-Unis et de la France.

(Crédit photo : iStock)

Article publié par
Alcyone Guillevic

Nous vous recommandons également

Catégories

Soldes d’été 2024 : 5 conseils pour planifier vos achats pour un maximum d’économies 

Les soldes d'été se tiendront cette année du...
Publié le
Catégories

Fête de la musique : retour sur son histoire et ses origines 

La fête de la musique, aussi connue sous le nom...
Publié le
Catégories

Fête du travail : d’où ça vient ? 

La « journée internationale des...
Publié le
Catégories

JO 2024 : 6 bons plans pour assister à une épreuve en famille

Les Jeux Olympiques 2024 auront lieu du vendredi...
Publié le
logo Le Parisien