Journée internationale des femmes : origines et objectifs de cette journée féministe 

Comme vous le savez sans doute, la journée internationale des droits des femmes a lieu ce jour, le 8 mars.

La rédaction du Parisien n’a pas participé à la réalisation de cet article.

L’occasion pour la rédaction de revenir sur les origines et les objectifs de cet évènement officialisé en 1977 par l’Organisation des Nations Unies (ONU). 

Les objectifs de la journée internationale des droits des femmes 

Chaque année le 8 mars, la journée internationale des droits des femmes, parfois appelée « journée des femmes » ou « journée de la femme », célèbre les avancées des droits des femmes de manière globale. La plupart des associations préparent à cette occasion des actions ainsi que des rassemblements partout dans le monde afin de dresser un bilan des avancées, de fêter les victoires et les acquis, mais également de faire entendre leurs revendications quant aux progrès restant à accomplir pour améliorer la situation des femmes. Ce rendez-vous annuel offre en outre l’opportunité de mettre en avant les initiatives qui placent les femmes au cœur de la création ainsi que leur participation à la vie sociale, politique et économique.   

La genèse de la journée internationale des femmes 

L’origine de cette journée internationale remonte aux mouvements féministes du début du XXe siècle. Elle est donc antérieure à sa proclamation officielle par l’ONU. En effet, la première occurrence de l’idée remonte à la mobilisation des suffragettes, présentes au Royaume-Uni dès 1903. Le mouvement de lutte pour les droits des femmes connaît en 1909 un autre temps fort lors d’une manifestation nationale aux Etats-Unis. Le Parti socialiste d’Amérique évoque alors le dernier dimanche de février pour mobiliser, tous les ans, l’ensemble du pays autour de cette thématique. En 1910, lors de la Conférence internationale des femmes socialistes, constituée d’une centaine de femmes de 17 pays rassemblées à Copenhague (Danemark), l’idée d’une journée dédiée aux droits des femmes est adoptée. C’est ainsi que la première « journée internationale des femmes » est célébrée le 19 mars 1911.  

Quant au choix de la date du 8 mars, il fait encore l’objet de discussions chez les historiens. Une hypothèse semble toutefois se démarquer des autres : celle du 8 mars 1917, date d’une grève d’ouvrières à Pétrograd (Saint-Pétersbourg aujourd’hui). Epuisées par la Première Guerre mondiale, celles-ci réclament « du pain et la paix ». Quelle que soit son origine historique exacte, le 8 mars est ensuite utilisé et devient le symbole du combat pour la libération des femmes. En 1977, l’ONU officialise la date et appelle tous les États membres à instaurer, le 8 mars, la « journée internationale des femmes ».  

En France, il faut patienter jusqu’en 1982 pour que François Mitterrand, alors président de la République, donne un statut officiel à cette journée suite aux revendications du mouvement de libération des femmes (MLF) et sous l’impulsion d’Yvette Roudy, alors ministre des Droits de la femme. Aujourd’hui âgée de plus de 90 ans, cette dernière a affirmé il y a peu à nos confrères de Notre Temps avoir convaincu à l’époque François Mitterrand de faire du féminisme une cause nationale de son septennat, aux côtés de Marie-Thérèse Eyquem et Colette Audry, dirigeantes du Mouvement démocratique féminin (MDF). Elle a par ailleurs suggéré dans son dernier livre de créer un parti féministe : « Après tout, nous avons bien un parti écologiste, qui a pour moteur la protection de la planète. Pourquoi ne pas créer un parti féministe dont le moteur serait simplement la recherche permanente de plus d’égalité entre les sexes ? »

Journée internationale des femmes : la thématique 2024 

Tous les ans, l’Organisation des Nations Unies définit une thématique différente pour la journée internationale des droits des femmes. « Investir en faveur des femmes : accélérer le rythme » est le thème de l’édition 2024. A cet effet, 5 axes clés qui nécessitent une action commune pour éviter que les femmes ne soient laissées pour compte ont été identifiés : 

  • Investir en faveur des femmes : une question de droits humains ; 
  • Mettre fin à la pauvreté ; 
  • Mettre en œuvre un financement tenant compte du genre ; 
  • Passer à une économie verte et une société de soins ; 
  • Soutenir les agents de changement féministes. 

Pour en savoir plus sur la thématique de cette année, n’hésitez pas à consulter le site dédié.

(Crédit photo : iStock / Vanessa Nunes)

Article publié par
Équipe rédactionnelle Carnet du Jour

Nous vous recommandons également

Catégories

Aïd el-Fitr : tout savoir sur la célébration de fin du ramadan 

L’Aïd el-Fitr, ou Aïd el-Seghir, est la...
Publié le
Catégories

7 activités pour fêter Pâques en famille 

En 2024, Pâques se tiendra le dimanche 31 mars....
Publié le
Catégories

Chasse aux œufs de Pâques : 5 idées originales pour l’organiser et faire plaisir à vos enfants 

Amusante pour les enfants (mais aussi pour les...
Publié le
Catégories

Ramadan 2024 : dates, règles et significations de cette tradition  

Dans l’Hexagone, le ramadan se déroule cette...
Publié le
logo Le Parisien