Label BBC : particuliers, comment atteindre les objectifs environnementaux ?

À l’horizon 2050, tous les foyers devront se conformer aux normes du label Bâtiment basse consommation (BBC) pour une empreinte énergétique réduite. À la suite des rénovations telles que l’isolation et l’installation de systèmes de chauffage plus efficients, la consommation énergétique des résidences devra chuter en dessous de 80 kWh/m².an.

La rédaction du Parisien n’a pas participé à la réalisation de cet article.

Label BBC : Présentation

L’histoire du label BBC débuta en 2005, prenant forme officielle trois années plus tard, en mai 2007, suite au Grenelle de l’environnement. Ses objectifs sont clairs :

  • Encourager les constructions écoresponsables et à faible consommation énergétique ;
  • Inciter les propriétaires à adopter des méthodes de construction durables et à diminuer leur impact environnemental.

Comme l’explique le dirigeant de l’entreprise News Toiture, artisan couvreur professionnel et expert en isolation, « Pour vous, particuliers, obtenir le label BBC est bénéfique sur tous les points. En plus de valoriser votre bien, cette certification peut vous permettre de diminuer votre consommation d’énergie d’environ 75 %. De plus, vous pouvez réduire vos émissions de CO2 par quatre. ».

Qu’est-ce qu’une habitation à haute efficacité énergétique ?

Une maison à haute efficacité énergétique (BBC) est définie par des critères rigoureux en termes de consommation et de performance énergétique. Son objectif est de réduire au maximum sa consommation d’énergie et son impact sur l’environnement. Pour ce faire, elle doit être dotée de :

  • Une isolation performante ;
  • Un système de ventilation contrôlé ;
  • L’usage de technologies respectueuses de l’environnement.

Ces habitations offrent ainsi la possibilité de réaliser des économies d’énergie importantes et de réduire les émissions de CO2 dans l’atmosphère.

Les exigences du label BBC et de la RE 2020

Pour être éligibles au label, les normes BBC imposent une limite stricte de consommation d’énergie. Les nouvelles constructions visant cette labellisation ne doivent pas excéder une consommation énergetique primaire de 50 kWh/ep/m²/an, soit 50 kilowattheures par mètre carré et par an. En cas de rénovation, cette limite est établie à 80 kWh/ep/m²/an.

Cinq catégories de consommation sont réglementées par ces normes. Ainsi, le chauffage, la ventilation, le refroidissement, l’eau chaude et l’éclairage sont pris en compte.

Par ailleurs, pour être éligibles au label BBC, les habitations doivent maintenir leurs émissions de CO2 en dessous de 5 kg eqCO2/m²/an, tandis que pour les projets de rénovation, ce seuil est fixé à 20 kg eqCO2/m²/an.

Le label BBC est donc attribué de manière automatique aux constructions classées dans la catégorie A de l’étiquette énergétique du diagnostic DPE.

Atteindre le niveau BBC, est-ce insurmontable ?

Pour viser le niveau BBC, il faut d’abord le comprendre ! Mais cette démarche est loin d’être simple, car ce niveau varie d’une région à l’autre. Le niveau « BBC rénovation » fixe une limite maximale de consommation, déterminée en fonction de la zone climatique et de l’altitude. Cette limite résulte de la somme de cinq types de consommation (eau chaude, chauffage, climatisation, éclairage et auxiliaires) calculée en fonction de l’usage habituel du logement, et exprimée par mètre carré.

En France, la consommation énergétique moyenne des habitations se situe entre 250 kWhep/m².an et 300 kWhep/m².an. Pour accéder au niveau BBC, les consommations devront être divisées par 3 ou 4.

Rénovation énergétique : des aides pour les particuliers

MaPrimeRénov’ représente la principale initiative gouvernementale en matière de rénovation énergétique. Destinée à tous les propriétaires, qu’ils résident dans leur logement ou le louent, MaPrimeRénov’ offre un financement pour des rénovations spécifiques telles que l’isolation et/ou le chauffage.

Par exemple, vous pourriez profiter de MaPrimeRénov’ pour isoler votre toiture ou vos murs.

Cette aide est accessible à tous les logements, sans condition liée à leur performance énergétique actuelle.

Obtenir des aides pour des travaux réalisés par son propre artisan : est-ce possible ?

Vous envisagez des travaux avec votre propre artisan et vous vous demandez si vous pouvez bénéficier des primes disponibles ? La réponse est oui, à condition de respecter certaines conditions. Votre artisan doit être qualifié RGE et les travaux doivent être conformes aux critères réglementaires. De plus, assurez-vous de faire la demande de primes avant d’approuver le devis et vérifiez que votre logement a plus de deux ans.

Conclusion

D’ici 2050, tous les logements en France, soit plus de 30 millions, devront être rénovés au standard « Bâtiment Basse Consommation ». Bien que l’échéance soit lointaine, il est impératif de commencer à anticiper et à planifier les rénovations énergétiques nécessaires pour atteindre l’objectif. Fort heureusement, des aides financières telles que MaPrimeRénov’ sont disponibles pour soutenir ces initiatives et rendre les rénovations énergétiques plus accessibles. En débutant les démarches au plus tôt, vous pouvez contribuer à créer un avenir plus durable et éco-responsable.

(Crédit photo : iStock – anyaberkut)

Article publié par
Équipe rédactionnelle Carnet du Jour

Nous vous recommandons également

Catégories

Créer un environnement de travail ou d’étude stimulant pour toute l’année

Que l’on soit à son compte ou en entreprise,...
Publié le
Catégories

Naviguer dans les changements tarifaires : conseils pour les consommateurs 

Le budget des Français pour les dépenses...
Publié le
Catégories

La reconversion professionnelle des seniors dans les métiers de contact

Si la question de la reconversion professionnelle...
Publié le
Catégories

Achat mode de seconde main : une consommation responsable, entre impact positif et économie circulaire

L'industrie de la mode a connu une croissance...
Publié le
logo Le Parisien