L’impact de la luminothérapie sur la dépression saisonnière

Pour combattre la dépression hivernale, qui est causée en grande partie par le manque de lumière du soleil, il existe une technique qui porte le nom de luminothérapie. Il s’agit de s’exposer à la lumière d’une lampe qui remplace en partie le soleil, et fournit ainsi au corps les moyens de lutter contre la déprime.

La rédaction du Parisien n’a pas participé à la réalisation de cet article.

Quels sont les bienfaits et les risques de ce traitement ? Comment peut-on pratiquer la luminothérapie, à quels prix ? Ce guide va passer en revue l’état des connaissances actuelles sur le sujet, et les conseils pour en profiter au mieux.

La luminothérapie, un traitement contre la dépression saisonnière

En hiver, nombreux sont les gens souffrant de TAS (Trouble Affectif Saisonnier). Il s’agit d’une baisse de moral liée essentiellement à une exposition réduite au soleil. L’humeur s’en trouve affectée, les rythmes biologiques aussi, et les symptômes se rapprochent d’une dépression, ce qui explique que l’on nomme ce trouble « dépression saisonnière ». Le TAS arrive le plus souvent en hiver, mais peut se manifester dès l’automne si le mauvais temps limite prématurément l’exposition au soleil.

La luminothérapie est un traitement qui a été inventé pour contrer les effets négatifs de l’hiver. Créée en 1984 aux Etats-Unis, la luminothérapie consiste à s’exposer quotidiennement à une lumière artificielle blanche, qui ressemble de près à celle du soleil. La raison scientifique du changement d’humeur réside dans la baisse de sérotonine et la hausse du niveau de mélatonine dans le corps. A l’aide de cette lumière à large spectre, on inverse la tendance et on favorise la production de sérotonine.

Les lampes sont généralement réglées sur 2 500 lux au minimum, et leur intensité lumineuse peut être augmentée en fonction des cas, en allant facilement jusqu’à 10 000 lux. Les lampes sont souvent dirigées vers les yeux. Un traitement classique dure entre huit et dix jours, avec trente minutes d’exposition aux lampes par journée. Les premiers résultats se font sentir au bout de deux ou trois jours. En effet, la lumière permet de régler l’horloge interne des patients, qui retrouvent donc un équilibre de vie progressivement. Les résultats ne seront donc pas sensibles dès la première séance.

L’efficacité du traitement varie d’une personne à l’autre, et les effets sur la dépression saisonnière dépendent de l’activité effectuée en dehors, comme les séances de sport par exemple. Les patients qui ont une activité physique régulière retrouvent leur énergie plus vite. Une bonne nuit de sommeil après chaque journée aide également à améliorer sa santé. Les patients les plus dépressifs auront intérêt à se pencher sur de multiples autres sources de bien-être lorsque cela est possible, voire à consulter un médecin.

Certaines mutuelles prennent en charge le traitement par luminothérapie, pour lutter contre les troubles affectifs caractérisés.

La luminothérapie est parfois employée pour lutter contre la dépression classique, mais son usage ne se substitue pas à un suivi médical complet, qui peut impliquer la prise d’antidépresseurs. La dépression est un problème de santé, au même titre que le TAS, qui constitue une forme de dépression.

Quels sont les risques associés à la luminothérapie ?

La luminothérapie doit être encadrée par des professionnels. Il existe un risque potentiel d’affection des yeux, si l’on souffre de problèmes oculaires préalables ou que l’on est mal protégé lors de l’exposition. D’autres états de santé peuvent mener à des contre-indications au choix de ce traitement, comme les maladies psychiques. En cas de doute, il vaut mieux consulter son médecin traitant avant d’entreprendre une luminothérapie.

L’intensité lumineuse peut provoquer des maux de tête chez certaines personnes, voire des nausées. Dans ce cas à nouveau, il est plus prudent de demander un avis médical avant de continuer le traitement.

(Crédit photo : iStock /MementoJpeg)

Article publié par
Équipe rédactionnelle Carnet du Jour

Nous vous recommandons également

Catégories

Animaux de compagnie : zoom sur les urgences vétérinaires estivales

L'été, bien qu’étant une période agréable,...
Publié le
Catégories

Comment agir face à la maltraitance d’une personne âgée ? 

D’après une enquête menée par le Credoc en...
Publié le
Catégories

10 signes pour reconnaître la maltraitance d’une personne âgée 

Si la maltraitance des personnes âgées est un...
Publié le
Catégories

Quels sont les bienfaits de la nature sur notre bien-être ? 

Marcher en pleine nature, faire du vélo,...
Publié le
logo Le Parisien