Quels sont les types de bien-être ?

Le bien-être est une notion dont on entend de plus en plus parler ces dernières années et surtout depuis la pandémie mondiale. L’Observatoire du bien-être a révélé en 2020, dans le cadre de son rapport annuel, que les Français sont d’une manière générale assez pessimistes quand il s’agit de leur vie. En cause, le revenu, ayant un impact sur la manière de prendre soin d’eux, de gérer leur vie. Ils se veulent optimistes quant à leur propre avenir mais plutôt pessimiste lorsqu’il s’agit de l’avenir collectif. De plus, les Français peinent désormais à se projeter dans l’avenir, ils préfèrent vivre au moment présent. L’étude révèle également que la France est l’un des pays où la population se sent la plus seule, n’a pas confiance en elle, en les autres. Alors que le bien-être est devenu un indispensable au travail, dans sa vie personnelle, cette notion est donc difficile à comprendre pour beaucoup. Pourtant, le bien-être existe dans différents domaines. Mais qu’est-ce que concrètement le bien-être ? Comment caractérise-t-on cette notion ? Quels sont donc les différents types de bien-être ? Comment se sentir bien dans sa vie ? Tour d’horizon des 7 types de bien-être qui permettent aux individus de se sentir bien dans leur vie.

La rédaction du Parisien n’a pas participé à la réalisation de cet article.

Le bien-être est une notion dont on entend de plus en plus parler ces dernières années et surtout depuis la pandémie mondiale. L’Observatoire du bien-être a révélé en 2020, dans le cadre de son rapport annuel, que les Français sont d’une manière générale assez pessimistes quand il s’agit de leur vie. En cause, le revenu, ayant un impact sur la manière de prendre soin d’eux, de gérer leur vie. Ils se veulent optimistes quant à leur propre avenir mais plutôt pessimiste lorsqu’il s’agit de l’avenir collectif. De plus, les Français peinent désormais à se projeter dans l’avenir, ils préfèrent vivre au moment présent. L’étude révèle également que la France est l’un des pays où la population se sent la plus seule, n’a pas confiance en elle, en les autres. Alors que le bien-être est devenu un indispensable au travail, dans sa vie personnelle, cette notion est donc difficile à comprendre pour beaucoup. Pourtant, le bien-être existe dans différents domaines. Mais qu’est-ce que concrètement le bien-être ? Comment caractérise-t-on cette notion ? Quels sont donc les différents types de bien-être ? Comment se sentir bien dans sa vie ? Tour d’horizon des 7 types de bien-être qui permettent aux individus de se sentir bien dans leur vie.

Le bien-être physique

Se sentir bien physiquement, c’est surtout être en bonne santé, pouvoir bouger comme vous l’entendez, au rythme que vous souhaitez.

On ne sait que trop bien à quel point être en forme est une richesse. Mais ce bien-être physique, il faut en prendre soin quotidiennement.

Dès lors, il s’agit de trouver une activité physique à exercer adaptée à votre âge et votre condition, de la simple marche à pied à la séance de cross fit en passant par un cours de danse. L’idée est alors de choisir le sport, l’activité, qui vous plaît le plus. Celle pour laquelle vous ne rechignerez pas quand vient l’heure de s’y mettre. Celle qui ne vous enferme pas dans une routine qui vous déplaît, ou qui favorise le développement de troubles (Si vous ne faites pas votre sport, vous vous sentez mal, vous culpabilisez, par exemple).

Le bien-être physique, c’est donc bouger, quand vous le voulez, comme vous le souhaitez.

Mais l’alimentation joue aussi un rôle fondamental dans ce bien-être physique. N’oubliez pas que vous êtes ce que vous mangez. L’alimentation variée et équilibrée, préconisée ici et là, n’est pas un mythe. Bien manger, c’est donner à votre corps ce dont il a besoin pour fonctionner correctement. Et ce que vous mangez aura également un impact sur votre santé. Il ne s’agit pas seulement de « bien » manger pour garder la ligne, mais pour se prémunir de certaines maladies telles que l’obésité, les maladies cardio-vasculaires, le diabète, les cancers.

Le sucre, par exemple, appelle le sucre. Tout comme le gras. Pourtant, en trop grosse quantité, le gras et le sucre donnent une sensation de fatigue, vous vous sentez lourds après les repas, vous avez sûrement envie de dormir. Vous avez régulièrement des fringales. Une alimentation grasse, salée, sucrée entraîne des carences car vous ingérez des substances dont votre corps n’a pas besoin et lui refusez celles qu’il requiert. Mal manger, c’est être davantage disposé à avoir des maux de tête voire des migraines, tomber malade plus souvent, avoir une peau en mauvais état.

Les aliments sains, comme les fruits et les légumes redonnent de l’énergie sur le long terme, facilitent le transit intestinal. Certains ont même des propriétés intéressantes, voire guérissantes, pour booster votre système immunitaire.

Boire de l’eau, manger des féculents, 5 fruits et légumes par jour, sont autant de bons réflexes qui profiteront à votre corps. Tentez, sur une semaine, de limiter le sucre, le gras et le sel. Vous verrez très vite les effets.

Le bien-être émotionnel

Plus on grandit, plus l’idée de montrer ses émotions est difficile. On ne doit pas faire état de ses sentiments au travail, il faut protéger les enfants de ses émotions, un adulte doit toujours relativiser, etc. Autant de comportements que la société impose, et suit, sans forcément s’en rendre compte.

Pourtant, libérer ses émotions est un sentiment incroyable. Exprimer son ressenti, mettre des mots sur vos réactions, peut vous libérer d’un poids énorme. Même lorsqu’il s’agit d’émotions positives !

En soi, vous remettez du sens dans votre vie. Vous vous autorisez à sourire, pleurer devant un coucher de soleil magnifique, acceptez d’avoir la larme à l’œil lorsque vous vous sentez triste, ou que quelqu’un vous adresse un tendre message. Vous exprimez votre contentement, votre joie, pour les petits bonheurs de la vie. Et tant pis si ce bonheur n’est pas partagé ou constaté par les autres. Et tant pis si vous réagissez quand les autres ne le font pas.

Ce bien-être émotionnel, au-delà de libérer ses émotions, repose également sur le fait de les accepter. C’est normal d’être triste ou heureux. C’est normal de douter, d’hésiter, de perdre parfois confiance en soi. Dès lors, vous devez vous délester de cette obligation sociale de toujours reprendre le dessus, rapidement. Prenez le temps de vivre vos émotions, pleinement, pour envisager la suite, l’avenir, plus sereinement. Chaque personne vit des moments difficiles, à sa manière. Ce qui est grave pour certains peut ne pas l’être pour d’autres. De la même façon, ce qui est source de bonheur peut ne pas l’être pour d’autre. Ce qui vous angoisse ne l’est peut-être pas pour votre entourage. Vos émotions vous appartiennent, ne les comparez pas aux autres, ce qu’ils feraient, ce qu’ils endurent. Votre expérience est unique, votre vie est unique.

Le bien-être intellectuel

Le bien-être intellectuel repose sur la stimulation constante. En effet, il faut garder à l’esprit que vous apprendrez tout au long de votre vie. Qu’il n’est jamais trop tard pour acquérir de nouvelles connaissances, de nouvelles compétences. Il n’y a pas d’âge pour changer de vie, de métier, jouer d’un instrument, danser, chanter.

Les rêves n’ont aucune limite, tant que vous êtes en vie. Ainsi, le bien-être intellectuel, c’est cette faculté à vous enrichir de l’environnement dans lequel vous vivez. C’est aussi prendre les devants en vous donnant l’autorisation d’essayer de nouvelles activités, de vous adonner à de nouvelles passions. Quel sentiment intense que de maîtriser un art au bout de quelques mois ! Quelle joie de pouvoir dire « je l’ai fait », qu’importe l’âge !

Souvent, l’être humain pense qu’une fois la vie professionnelle commencée, vous ne pouvez plus sortir du cadre dans lequel vous évoluez. Pourtant, la société dans laquelle nous vivons, les nouvelles technologies, rendent cet épanouissement intellectuel plus accessible que jamais !

Le bien-être social

Le bien-être social dépend des personnalités. Certaines personnes sont solitaires, quand d’autres ont besoin d’être entourées pour se sentir bien. Le bien-être social, c’est d’abord trouver sa place dans l’univers. Etre sûr de soi, de sa valeur, de son rôle à jouer sur Terre. C’est un respect envers soi, qui permettra un épanouissement auprès des autres.

Quand vous comprenez votre valeur, quand vous écoutez vos émotions, vos besoins, vous vous entourez des personnes qui vous ressemblent, qui sont en phase avec vos valeurs.

Il n’y a rien de pire que d’être entouré, en ayant l’impression d’être seul. Parce que les personnes qui vous entourent ne vous « voient » pas, parce qu’elles ne vous écoutent pas. Il est donc question de s’intéresser à la qualité de votre vie sociale, à l’énergie dépensée, l’énergie reçue.

Par bien-être social, on comprend alors un épanouissement auprès de personnes bienveillantes, qui vous apportent autant que vous leur apportez. Des relations saines, dans la joie et la bonne humeur, dans le soutien et l’écoute, dans le conseil sans jugement.

Mais ce bien-être s’acquiert surtout lorsque vous êtes en phase avec vous même, pour rayonner sur votre environnement. S’aimer soi, pour permettre aux autres de vous aimer. Avoir confiance en soi, sans que cette confiance repose sur le jugement des autres.

Le bien-être spirituel

Le bien-être spirituel est tout simplement ce qui vous permet de vous sentir bien dans le vie. Dans quel cadre vous sentez-vous heureux ? Quel est le sens de votre vie ? Pourquoi êtes-vous sur Terre selon vous ? Que souhaitez-vous diffuser autour de vous ?

Ici, il est donc question de comprendre ce qui vous alimente au quotidien. Avez-vous des rêves ? Quel rôle voulez-vous jouer dans la société ? Qu’aimeriez-vous que les autres pensent de vous s’ils devaient vous décrire ? Quel impact voulez-vous avoir sur les gens qui vous côtoient ? Etre heureux, c’est quoi pour vous ?

Le bien-être spirituel, c’est être en accord avec ses valeurs profondes, celles qui vous caractérisent. C’est être à l’écoute de son corps, de ses pensées, de ses envies. C’est trouver des échappatoires, des remèdes pour aller mieux, s’obliger à réaliser une introspection. Vivre en toute conscience de soi, de ses sentiments. C’est vous connaître sur le bout des doigts, savoir exactement ce qui ne va pas, pourquoi, et comment faire pour remonter la pente.

Le bien-être environnemental

Le bien-être environnemental peut entourer l’idée de vivre dans un environnement qui vous plaît. Il peut donc s’agir du lieu de vie, de la ville de résidence, du quotidien, etc.

Mais le bien-être environnemental, c’est aussi prendre conscience de l’impact de l’Homme sur la Terre. Comment pouvez-vous contribuer, à votre échelle, à un monde meilleur ? Comment la nature vous aide-t-elle à mieux vous sentir ?

Peut-être vous sentez-vous épanouis face à la mer ? En pleine montagne ? En ville ? Avez-vous besoin de plantes dans votre intérieur ? D’une balade en pleine forêt pour vous ressourcer ? Qu’en est-il du bruit ? Du chant des oiseaux ?

Le bien-être environnemental remet la Nature au centre du quotidien, selon l’importance que vous lui accordez. Vous devez donc vous poser des questions sur votre manière de consommer, plus responsable et raisonnée. Agir, réagir, prendre conscience, se questionner, remettre en cause.

Le bien-être professionnel

On en parle énormément ces derniers temps. Le bien-être au travail est essentiel, surtout depuis la pandémie. D’ailleurs, les méthodes de recrutement mettent dorénavant en évidence le management, l’environnement du travail, pour bénéficier aux employés.

Le monde du travail prend désormais en compte l’importance de prendre soin des salariés : de la décoration des lieux, aux méthodes de management, en passant par le retour aux valeurs de confiance, de bienveillance et d’écoute.

Etre bien au travail, c’est tout d’abord aimer son métier. Ensuite, il faut pouvoir réaliser des missions qui ont du sens pour vous, qui vous rendent heureux. L’ambiance, l’atmosphère au bureau et même à distance, vous plaisent. Vous vous sentez estimé, écouté, valorisé. Aussi, vous avez le sentiment que vous faites partie d’une équipe soudée, qui a un objectif commun.

Vous parvenez aussi à mettre des limites, bien différencier vie personnelle, vie professionnelle. Vous avez un emploi qui vous permet de profiter de votre famille, de limiter votre temps passé dans les transports.

N’oubliez pas que vous passez la majeure partie de votre semaine au travail, ce qui a un impact énorme sur votre bien-être général.

Les types de bien-être sont nombreux. Ils amènent tout simplement chaque individu à se questionner sur ce qui l’anime, ce qu’il ressent, ce qu’il souhaite pour lui. Le bien-être n’arrive pas comme par magie, c’est un travail personnel à mener pour aller à sa rencontre, faire connaissance avec soi-même, afin d’atteindre l’épanouissement.

(Crédit photo : iStock).

Article publié par
Alcyone Guillevic

Nous vous recommandons également

Catégories

L’impact de la luminothérapie sur la dépression saisonnière

Pour combattre la dépression hivernale, qui est...
Publié le
Catégories

Stratégies pour combattre la déprime hivernale sans médicaments 

La déprime hivernale est une période que tout...
Publié le
Catégories

5 idées originales pour faire du sport sans s’inscrire à la salle

En ce mois de février 2024, les bonnes...
Publié le
Catégories

Prévenir les maux d’hiver : où se faire vacciner contre la grippe dans l’Oise ? 

Alors que la saison hivernale s'installe, la...
Publié le
logo Le Parisien