Être femme au foyer : au-delà des stéréotypes 

« Les femmes au foyer ne font rien de la journée. Elles passent leur temps devant la télévision ou à déjeuner avec leurs amies. Elles sont asociales, se laissent aller… ».

La rédaction du Parisien n’a pas participé à la réalisation de cet article.

Avez-vous déjà fait l’objet de ce genre de préjugés ? Si tel est le cas, il est vraiment temps de les mettre à mal.  

Femme au foyer : 4 clichés à mettre à mal 

Elles ne font rien de leur journée 

C’est l’un des à priori les plus répandus et pourtant, quiconque ayant déjà endossé ne serait-ce qu’une journée le rôle de mère au foyer s’est sans doute rendu compte de l’inexactitude de cette phrase. Non seulement les femmes au foyer s’occupent de leurs enfants, mais elles entretiennent également la maison (ménage, courses, repas, lessives, tâches administratives…), ce qui n’est souvent pas chose aisée. 

Elles ont le temps de déjeuner avec leurs copines 

Pas vraiment… Car le midi est souvent synonyme de « rush » (précipitation en français), surtout avec des enfants. Il faut préparer le repas, déjeuner, puis coucher les enfants encore en âge de faire la sieste avant de tout débarrasser et ranger. Parfois, oui, elles parviennent à organiser un goûter avec d’autres mamans (accompagnées de leurs enfants), et ce n’est donc pas de tout repos ! 

Elles se laissent aller 

C’est une idée reçue. On peut tout à fait être mère au foyer et apprêtée. Quand bien même une maman peut arriver à l’école au naturel avec des vêtements des plus classiques : quel est le mal ? C’est peut-être un choix, un manque de temps à l’instant T… Cela ne traduit en rien son aspect de tous les jours.  

Elles n’aiment pas travailler 

Bon nombre de personnes pensent que les femmes au foyer ne souhaitent pas travailler ou sont paresseuses. Il n’est pas question de cela. C’est simplement qu’élever leurs enfants est plus important à leurs yeux à ce moment de leur vie. D’ailleurs, pour s’occuper d’enfants toute la journée, surtout en bas âge, mieux vaut être courageux, avoir l’esprit vif et se montrer créatif.

La face cachée de la vie de femme au foyer 

En mettant entre parenthèses leur carrière afin de se consacrer pleinement à l’éducation de leurs enfants, les femmes peuvent voir évoluer et grandir leurs enfants, tout en s’occupant de chacun des aspects de leur vie. Cette organisation permet de limiter le stress au quotidien. Il n’y a pas forcément besoin de se lever à heure fixe, ni de se dépêcher pour aller à la crèche avant de se rendre au travail. Mais, en plus de leur progéniture, elles ont tout un foyer à gérer. La fatigue mentale est donc bien présente. C’est finalement un travail à temps plein, bien que vraiment gratifiant tant que cela est un choix réfléchi et bien vécu. 

En devenant femme au foyer se pose par contre la question des finances. Il est évident que perte de salaire il y a. Cependant, il faut prendre en compte les économies possibles : pas de frais de garde, économies sur les repas, sur les vêtements de travail

Certaines femmes au foyer vivent aussi une forme d’isolement, surtout au début. Toutefois, la situation n’est pas inéluctable et plusieurs options s’offrent à elles en matière d’activités (bibliothèques, lieux d’accueil parents-enfants, parcs, cafés-rencontres…).  

Et les hommes au foyer dans tout cela ? 

Au même titre que les femmes, les hommes au foyer souffrent eux aussi de nombreux préjugés, peut-être même plus. Aujourd’hui encore, certains n’admettent pas qu’un homme puisse s’occuper à plein temps de ses enfants et réduisent son rôle à la figure d’autorité. Comme l’explique Myriam Chatot, sociologue spécialisée dans l’étude des paternités et de l’articulation travail-famille : « Le point commun entre ces pères est qu’ils doivent tous affronter le regard des autres, dans une société qui place la carrière professionnelle au cœur de la réussite sociale ». 

Pourtant, dans la plupart des cas, les pères qui décident d’arrêter leur activité professionnelle le font par choix. Ils sont heureux de pouvoir accompagner leurs enfants et de les voir grandir au quotidien. Certains revendiquent même leur rôle de père au foyer fièrement sur les réseaux sociaux, tout en étant conscient que leur mode de vie n’est pas commun. Force est de constater qu’il existe désormais différentes formes de parentalités et c’est justement ce bousculement du schéma familial type qui fait évoluer les mentalités.

(Crédit photo : iStock /zoranm)

Article publié par
Équipe rédactionnelle Carnet du Jour

Nous vous recommandons également

Catégories

10 destinations idéales en France pour éviter la foule pendant les vacances d’été 

Vous souhaitez dénicher votre havre de paix pour...
Publié le
Catégories

Parents : 4 conseils pour motiver votre enfant à utiliser son cahier de vacances

Cet été, n’oubliez pas d’acheter à vos...
Publié le
Catégories

8 destinations pour un road-trip en famille 

Partir en road-trip en famille est un excellent...
Publié le
Catégories

Comment trouver un bon stage de football pour vos enfants ?

Offrir à votre enfant un stage de foot pendant...
Publié le
logo Le Parisien